Enseignement hybride en math

Anthony Osswald, professeur agrégé de mathématiques, utilise l’ENT itslearning avec sa classe au sein du projet « Plaine d’Avenir ». Lancé en 2012 afin de favoriser la réussite scolaire des élèves, le projet propose une approche mixte de l’enseignement.

 

Les objectifs

  • Différenciation de l’enseignement et l’individualisation des apprentissages.
  • Remotivation des élèves.
  • Développement de l’autonomie des élèves (meilleure confiance en soi et plus grande persévérance).
  • Acquisition de compétences numériques.

Organisation du projet Plaine d’Avenir

  • Des heures de cours « normales » sur le temps scolaire.
  • Des heures « e-learning » intégrées dans l’emploi du temps des élèves. Pendant ces heures, les élèves travaillent en autonomie, sur ordinateur, sur des parcours individualisés préparés par leurs enseignants.
  • Un assistant pédagogique est présent afin de guider chaque élève dans ses apprentissages.
  • Mise en place de l’Environnement Numérique de Travail (ENT) itslearning.

Préparation

Pour ses cours de mathématiques, Anthony a créé les contenus suivants :

  • Des capsules vidéos contenant la partie théorique à transmettre aux élèves.
  • Des exercices interactifs itslearning en lien avec chaque vidéo.
  • Des textes à trous sur papier.

La séance

  1. Lors de sa séance, les élèves sont séparés en deux groupes. Le premier est encadré par un assistant pédagogique au CDI et le second part en salle informatique avec Anthony Osswald.
  2. Les élèves découvrent les notions à découvrir à travers les vidéos d’Anthony. Ils doivent réaliser une prise de note active en remplissant le texte à trous qui leur servira de trace écrite.
  3. Puis, chaque élève réalise les exercices interactifs mis à leur disposition. Anthony et l’assistant pédagogique sont présents pour répondre aux questions des élèves.
  4. Pour finir, Anthony rassemble les élèves en classe et corrige collectivement l’exercice. Il utilise le rapport statistique des réponses des élèves pour développer sa correction. Lors de la rédaction des questions, Anthony avait volontairement ajouté des questions très dures pour se donner l’occasion de restructurer la représentation des élèves lors de la correction.

Retour aux ressources