itslearning : des écoles conquises ?


Posted on

C’est dans l’air du temps, et encore plus aujourd’hui en période de confinement : nombreuses sont les écoles qui s’inscrivent sur une plateforme numérique. Les avantages d’une telle démarche sont nombreux, mais il n’est pas toujours simple de se retrouver parmi la multitude d’outils présents sur internet. L’enseignement (secondaire) catholique a pris les devants et, après avoir réalisé une vaste étude des besoins, recommande à ses écoles la plateforme Itslearning. Certaines l’ont déjà adoptée, d’autres sont encore en réflexion. Focus sur le nouveau quotidien d’un utilisateur de la plateforme.

 

Qu’est-ce qu’itslearning ?

Cette plateforme numérique combine les fonctions de CMS (système de gestion de contenu) et de LMS (système de gestion de l’apprentissage). Cet espace numérique de travail rassemble tous les acteurs de l’école et possède une messagerie intégrée qui facilite la communication.
Il permet :

  • le partage d’informations,
  • l’édition de ressources multimédia,
  • du travail collaboratif,
  • de la vidéo-conférence,
  • de la co-construction de documents ou de projets…

page d'accueil itslearning

L’enseignant peut aussi y préparer et partager ses cours et l’élève peut quant à lui revoir ou refaire son chemin d’apprentissage sur une application smartphone. Un journal de classe est par ailleurs à disposition des élèves et des parents. Tout ça pour un cout raisonnable de 5,20€ par élève et par an. Sans oublier la récupération des données depuis ProEco, qui évite un double encodage.

« Le fait de pouvoir tout rassembler sur une seule plateforme nous parait très utile. »

Le point de vue des écoles en réflexion

Quels sont les besoins ?

Mathieu DUBOIS, chef d’atelier à l’Institut Saint-François d’Ath : Principalement, la communication. Et puis la proposition d’exercices nous parait intéressante, ainsi que le carnet de notes
et le journal de classe en ligne.

Mathieu DONNE, professeur de sciences au Collège de Godinne – Burnot : L’école a besoin de pouvoir adopter une plateforme globale. Le fait de lancer une plateforme officielle pour l’école et de l’indiquer dans le projet pédagogique, ce serait un plus pour la communication et cela permettrait de structurer les actions au sein de l’établissement.

Quels sont les atouts ?

MDu : Le fait qu’Itslearning soit validée par la Centrale de Marchés de l’enseignement catholique, par le SeGEC, et le lien avec ProEco sont des garanties.

  • La possibilité d’intégrer le One Drive de certains ou des exercices réalisés sur Google Drive est aussi intéressante. J’apprécie de pouvoir proposer aux élèves un travail en ligne et d’envoyer des documents, des courriers assez facilement.
  • Et puis, le prix est intéressant par rapport à ce qui est pratiqué ailleurs.
  • Et un module bulletin devrait être intégré prochainement, ce qui nous intéresse beaucoup. Le fait de pouvoir tout rassembler sur une seule plateforme nous parait très utile. Les bulletins seront paramétrables et on pourra y intégrer les caractéristiques de chaque filière.

MDo : Ce qui me plait surtout, c’est la convivialité et la facilité d’utilisation. A priori, on semble y retrouver une fonctionnalité assez poussée pour programmer des exercices et des échanges avec les élèves et la possibilité d’un suivi pédagogique des élèves est intéressante. Autre chose qui pourrait plaire aux professeurs et aux élèves, c’est d’avoir un seul outil qui regroupe les bulletins, les présences, les messageries…

Qu’en est-il de la dimension pédagogique ?

MDu : Cela peut être intéressant mais sans que cela ne devienne prépondérant. On a un public d’élèves qui, pour certains, subissent la fracture numérique. Il ne faudrait pas que cela devienne, au niveau pédagogique, quelque chose d’indispensable ou d’incontournable.

MDo : Cette dimension est importante car elle permettrait de créer une relation personnelle avec l’élève. Cet outil peut être utile pour faire des remédiations personnalisées en classe, dans des locaux d’informatique, bref un suivi pédagogique personnel à l’école, mais aussi éventuellement à domicile.

« Le point le plus positif, c’est que je peux rassembler tous mes enseignants sur un même espace numérique et leur donner la possibilité d’être créatifs. »

Le point de vue des écoles utilisatrices

Pourquoi ce choix ?

Marie-Hélène BODART, directrice de l’Institut St-Joseph de Jambes (enseignement qualifiant) : J’ai tout de suite accepté d’entrer dans l’expérimentation de la plateforme. L’essentiel pour moi, c’était la dimension pédagogique. L’école est entrée dans le processus en début d’année. Notre idée était de favoriser la prise en mains par les enseignants pendant un an et puis de passer aux élèves. Mais, avec la suspension des cours, cela s’est emballé ! On est parvenu, grâce à l’action des enseignants qui étaient de permanence, à avoir des adresses e-mails pour les élèves. Tout le monde est à présent connecté !

Jérôme KARIGER, enseignant et gestionnaire numérique au Collège Royal Marie-Thérèse de Herve : L’école était à la recherche d’une plateforme depuis quelques années, on a beaucoup réfléchi et puis, l’appel d’offre du SeGEC est arrivé aux oreilles du directeur. Il était trop tard pour devenir une école pilote mais l’école a contacté Itslearning et a pu avancer pratiquement en même temps.

Quels sont les atouts ?

MB : Le point le plus positif, c’est que je peux rassembler tous mes enseignants sur un même espace numérique et leur donner la possibilité d’être créatifs. C’est là que sont centralisées les informations. Tout de suite, on a installé une salle des profs, qui deviendra la référence. C’était important pour moi qu’il y ait, au niveau numérique, un seul endroit où tout est centralisé, avec ProEco à côté. Et le fait qu’il permette des partages entre établissements scolaires de notre réseau, c’est une force ! Nous pourrons aussi bénéficier de formations CECAFOC, ce qui va permettre d’avancer. En plus, la plateforme est moins chère que d’autres. Et, elle évoluera en fonction de ce que nous y amènerons.

JK : C’est surtout l’aspect pédagogique qui nous intéresse. L’école cherchait un outil que les enseignants pourraient utiliser avec leurs élèves, afin de leur proposer une autre dynamique pédagogique.

  • Itslearning offre de nombreuses possibilités au niveau des devoirs, de l’exerciseur, on peut vraiment entrer en communication avec les élèves.
  • C’est un outil pédagogique qui permet le partage et une évolution dans son utilisation.
  • Les professeurs peuvent proposer des devoirs, des exercices différemment, en demandant aux élèves de produire des choses à partager.

Avec le confinement, la plupart des enseignants s’y sont mis et tous les élèves sont sur la plateforme depuis la mi-mars. Les échos sont très bons, tant du côté des professeurs que des élèves. Pour ceux qui éprouvaient davantage de difficultés de connexion à domicile, l’école a pu mettre en place un prêt de matériel, et on a créé des tutoriels pour aider les élèves. Il y a une dynamique qui se met en place. Les élèves sont preneurs et leur utilisation évolue. La créativité sur Itslearning est sans limite. On peut faire des liens avec d’autres applications internet, intégrer des pages… Il y a aussi les parcours d’apprentissage pour les élèves, avec de la différenciation. On n’aura pas fini d’expérimenter les possibilités de la plateforme avant plusieurs années !

Quelles sont les limites ?

MB : Je rêve de pouvoir y gérer les bulletins ! Mais c’est prévu, il sera peut-être possible de faire des tests dans le courant de l’année prochaine… Et j’aimerais aussi que la vidéo conférence soit plus accessible. Il y a, par ailleurs, la limite de l’application smartphone. De nombreux élèves travaillent avec leur GSM et il faudrait sans doute développer quelque chose à ce niveau-là. La connexion est compliquée pour certains élèves. Le fait de pousser tous nos élèves à avoir une adresse e-mail a permis de donner un sens au numérique. On se rend compte du travail qu’il y a à faire avec eux à ce niveau. Par l’intermédiaire de la plateforme, on peut réaliser tout un travail éducatif.

JK : Les bulletins, dans l’idée de tout centraliser. Demander à un enseignant de se connecter sur Itslearning et puis sur un autre programme pour le bulletin et encore un autre pour la gestion, c’est compliqué… Pour certains, c’est la peur panique des outils numériques et l’idée est de les aider au mieux. Avoir tout au même endroit sur un outil, ce sera un vrai plus !

 
Article initialement paru en mai 2020 dans entrées libres.
Interview : Brigitte Gerard et Conrad van de Werve.
 


 

Si dans le cadre de la fermeture de votre établissement, vous souhaitez être accompagné, n’hésitez pas à nous contacter.

Vous pouvez également consulter notre kit de démarrage afin de savoir comment mettre en œuvre d’une continuité pédagogique.

Enseignement à distance

Kit de démarrage enseignement à distance


Articles récents


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *